Tout commence à l'Apéro

Je veux recevoir les invitations

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Les lendemains de la Fumisterie, chez Ernest

21 mars of 2010 by

L’apéro, c’est pas tout à fait comme le loto : on change de billes mais on gagne à tous les coups. Jeudi, c’est Mauro qui a chaleureusement annoncé la couleur, et c’est dans un rouge digne de l’ancienne fumisterie d’Ernest que nous avons entrechoqué nos verres.

La galerie des nouveaux parle d’elle-même par sa sympathie … et son extrême féminité. On remercie Alex et Maxime pour leur apport en chromosomes Y et aux désormais habitués PL, Alex (2), Christian et Patrick Yannick d’avoir délaissé pour un soir leurs haltères (oui, c’est dur). Parce que vos messages sont limpides : le jeudi est jour sportif national ! Et du basket au volley, en passant par l’aviron et le rugby, on se prend à imaginer un apéro à la Queue d’Arve, assis sur des caisses de Rivella…


Les nouveaux donc :
Ce n’est pas rendre justice à Sylvia et Mumu que de les traiter de locomotives. C’est pourtant grâce à elles que l’apéro est entré dans sa pleine dimension “d’amis d’amis”, avec Myriam, Rachel, Lotti et Annie dans leur sillage. Impossible de rester à quai avec ces tornades, même si pour le ski nautique c’est une autre histoire. Entre deux tarmacs, dynamique des fluides oblige, Alice, Alex, Stéphanie, Valentine et Maxime nous ont fait l’immense plaisir de choisir le bon zinc, tandis que Marie-Claude troquait ses éprouvettes contre une verrerie plus adaptée.

Mais les vases communiquants c’est aussi les histoires qui se recoupent, se suivent et se retrouvent, les passés qui se téléscopent, les hasards, les surprises, les études qu’on a faites ensemble et les nids (de coucous) qu’on habite en voisins. Déjà on se demande qui on retrouvera du dernier apéro et quel sera le prochain chapitre, dans deux jeudis.

L’Apéro, la Plage : 1, première !

Previous:

L’Apéro, la Plage : 1, première !

Les lendemains du Consulat chez Ugutz Laduche

Next:

Les lendemains du Consulat chez Ugutz Laduche

You may also like

Post a new comment