Tout commence à l'Apéro

Je veux recevoir les invitations

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

On vous raconte Yvette de Marseille

02 mai of 2010 by


Yvette est toute jeune, Yvette n’a pas un an. Elle est née avec ce petit plus qui en fait un lieu d’affluence. La prédation des chaises y bat son plein à 18h30, bookant la terrasse et reléguant notre réservation à l’intérieur. Impression “voie de garage”… Quelques rugosités également au service, avec un gars en casquette dont on comprend vite qu’il n’est ni Federer ni du métier. Le gars s’appelle Gregory et son job c’est d’inventer des bars et des restos : Chez ma cousine on y mange du poulet, Le Calamar et Yvette de Marseille ; pas de servir. Ce soir il remplace et à l’usage on lui concède tous les talents, y compris celui de nous mettre (très) à l’aise pour le reste de la soirée. On embraye, tout va bien. Les bougies s’allument sur les tables, les tableaux aux murs sont décalés à souhait, on crie un peu pour se faire entendre et la porte du “garage” est levée sur une terrasse où l’on n’espère plus qu’il va pleuvoir. C’est l’effet Malbec de Marseille, un phénomène connu du jeudi soir.

Les nouveaux :


________________________________________________________________________________

Quand Pierre ne rame pas il régate. Son spi s’appelle Brigitte et il émane de ces deux la lumière des embouchures, des phares et des lampions. Mais c’est du large que Nina et Patrick nous ont amené Ania, Ashleen et Saltanat (sans Diabolo). Une occasion motivante de travailler son kirghize et l’anglais du Vermont.

Xenia, contre toute logique, n’est pas venue des Cyclades avec Markos, quoique Xenia soit à la fois mythe, muse et réactif chimique : prenez une Xenia, mettez-la au contact d’une Julia… c’est étonnant ce qui peut se produire. Julia qui dément sa passion pour le prince Omar depuis qu’elle travaille la boule avec Gillou, roi de la pétanque. Une option qui n’affecte pas Alexandre, décidément plus Depardon que tir au canon. Ceux-là sont d’une constellation dont l’étoile du soir, Vincent, arrive à l’heure philosophique, bien après un DJ Adri qui a troqué ses vinyles contre un mix de sourires dont il a le secret bien partagé.

Ne reste plus qu’à passer du bon temps avec Catherine et Christiane qu’on aime tellement voir revenir, Isabelle (chez ma cousine on y refait le monde…), PL, Christian, Alex, Boris qu’on remercie pour l’idée d’Yvette et une certaine folie créative, et toujours Patrick (2) (qui n’est pas égoïste). En attendant le retour de Sylvia pour mettre le feu à la prochaine – je veux dire à la première – terrasse de l’année, dans 3 semaines, après l’Ascension !
_______________________________________________________________________

PS : toutes les photos sur la page Facebook de l’apéro du jeudi à Genève !



On vous raconte les Enfants terribles

Previous:

On vous raconte les Enfants terribles

Livresse, royaume des impétrants !

Next:

Livresse, royaume des impétrants !

You may also like

Post a new comment