Tout commence à l'Apéro

Je veux recevoir les invitations

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Prendre des apéros à deux prolongerait la durée de votre couple

17 janvier of 2018 by

On le savait déjà : l’Apéro du Jeudi créé des couples. Et ouais depuis plus de 10 ans que nous organisons des apéros le jeudi à Paris, de nombreux couples se sont formés à l’apéro. Pas mal de célibataires viennent à notre apéro et forcément ça fait des étincelles. Et des couples. Mais en plus de notre propre expérience, une étude vient tout juste de sortir : votre couple a plus de chance de durer si vous avez le même rapport à l’alcool. 

L’université du Michigan fan de l’apéro

C’est une étude de l’université du Michigan publiée dans  le Journals of Gerontology B : Psychology Sciences qui nous dit tout : les couples qui ne sont pas harmonieux sur la question de l’alcool ne durent pas. On peut se foutre sur la gueule sur l’éducation des enfants, la maison, les vacances mais avec la picole ça rigole pas. Non.

Tout est question d’équilibre (comme dans les cocktails) : si ton mec va un peu loin dans l’apéro alors que toi tu tournes au virgin mojito, on a une mauvaise nouvelle : c’est dead. Mais c’est pire statistiquement dans l’autre sens : si ta meuf ne résiste pas quand le barm sert les shots de fin de soirée et que tu restes au cola toute la soirée : c’est super dead.

Une étude de 33 ans

L’université, chez qui à mon avis on doit bien faire la fête, a observé pendant 33 ans en moyenne plus de 3 000 couples mariés. On les interroge sur leurs habitudes de consommation d’alcool : fréquence, quantité plus un questionnaire sur leurs conjoints : est-il irritant, critique ou trop exigeant ? Bon aucun des couples de l’Apéro du Jeudi n’ont été interrogé.

En fait, le charme du conjoint intervient souvent : les mariés se mettent au diapason dans plus de la moitié des mariages sur la consommation d’alcool. Et ces couples là marchent bien. Et viennent à l’apéro du coup. Les loulous on vous attends.

Les chercheurs précisent qu’ils ne poussent en rien à la consommation (même si ils ont du fêter par un pot la publication de leur étude). Leur idée est plutôt de comprendre les interactions dans le couple autour de l’alcool.

Mais c’est vrai qu’au prochain apéro, si vous êtes à la recherche de l’âme soeur, vous êtes prévenu : valider que vous ayez le même type de consommation d’alcool. Si c’est bon, vous êtes sur de bons rails…

Previous:

Lanzarote : les Canaries autrement

apéro à New York

Next:

Partir faire la fête à New York ? Pensez à l’ESTA !

You may also like

Post a new comment